Le Paris de Doisneau

Il y a déjà près de vingt ans, notre ami Robert Doisneau s’en est allé rejoindre la bande à Prévert, un certain 1er avril 1994.

S’il nous a laissé en souvenir ses rires et ses clics inoubliables, il nous revient aujourd’hui au travers d’un fantastique album. Pour nous conter ce Paris qu’il a tant aimé, arpenté et cadré.

Les photographies de cet artiste pétri d’humanité qui savait si bien capter le doisneauquotidien et les petits riens des “ gens de peu ” gardent intactes fraîcheur et saveur. On ne s’en lasse pas, on les regarde et les contemple, on les médite presque, heureux de retrouver le coup d’œil si particulier de celui qui affirmait non sans humour “ je n’ai pas le droit au palmier, je vais m’arranger avec le platane ”. Qu’il capture dans son objectif une bande de pigeons ou de gamins, un meeting au Vel d’Hiv ou un “ French cancan ” au Moulin Rouge, un boucher aux Halles ou une accordéoniste de rue, il pose sur chacun et chacune ce même regard embué de douceur et de tendresse.

Paris qui travaille, Paris qui rit, Paris qui aime, Paris qui lutte : c’est vraiment le Tout Paris qui s’offre à nous, le Paris de la rue et des coulisses, le Paris populaire au visage changeant mais toujours aussi touchant. Un superbe album assurément, enrichi de nombreux inédits. Yonnel Liégeois

Flammarion, 394 p., 49 €

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Documents, essais, Sur le pavé

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s