Mougin, les exclus de la vie

Dans “ Les SDF, idées reçues ”,  un livre fort bien documenté, Véronique Mougin tord le coup à nombre d’idées reçues à propos de ces populations marginales et marginalisées, communément répertoriées sous le vocable “ SDF ”.

 

 

 

Trois lettres, trois petits caractères de l’alphabet pour désigner de grands maux supportés par une frange non négligeable de la population hexagonale… Combien sont-ils donc de “ SDF ” à errer sous les ponts et dans les squares, à se terrer dans les halls d’immeuble ou dans des squats insalubres ? Nul ne sait, et c’est peut-être la première donnée d’importance que Véronique Mougin nous assène sans préambule dans son remarquable ouvrage “ Les SDF, idées reçues ” : aucune recension des populations marginales et marginalisées, très diverses et pourtant regroupées par facilité de dénomination sous le sigle “ sans domicile fixe ”, n’est disponible dans une quelconque administration !

sdfEn dix-sept leçons administrées à ses lecteurs sans concession ni misérabilisme, du “ SDF qui ne veut pas travailler ” à celui qui “ meurt de froid ”, la journaliste dissèque la réalité au scalpel. Celle du quotidien des personnes exclues autant que celle du brave citoyen véhiculant par méconnaissance son barda de préjugés… Mêlant avec pertinence enquêtes sur le terrain, portraits et témoignages, elle nous entraîne en un émouvant voyage au cœur de la précarité extrême. Qui le sait ? un tiers des prétendus 86 000 SDF travaille régulièrement mais ne gagne pas suffisamment pour payer un loyer, nombre d’entre eux bénéficiaires du RMI ne le touchent pas faute de pouvoir présenter aux services administratifs leurs pièces d’identité… Il y a les morts qui font la une de la presse, ces cadavres de SDF gelés sur un banc, et tous ceux dont on ne parle pas. Leur tort ? Être décédés en plein été, “ dans l’indifférence générale, d’accidents vasculaires, de tuberculose, d’épilepsie ou du sida ”.

En dépit d’une loi contre les exclusions votée en 1998, Véronique Mougin dénonce ainsi un système qui se mobilise “ pour traiter l’urgence hivernale ” mais reste aveugle “ à s’interroger sur les causes, sur la violence économique ”. L’espérance de vie des personnes qui vivent au quotidien dans la rue ? 47 ans… “ Inadmissible ”, s’insurge la journaliste. Qui invite chacun à un sursaut de conscience et de citoyenneté face au fatalisme qui nous guette sous prétexte que “ les clochards ” sont inscrits de tout temps dans notre paysage urbain ! Un ouvrage salutaire, à lire en toute saison, pas seulement à l’approche de l’hiver. Yonnel Liégeois

“ Les SDF, idées reçues ”, par Véronique Mougin (Le Cavalier Bleu éditions, 128 p., 9 €).

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Documents, essais, Sur le pavé

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s