Davisse, caméra Cœur de lion

Pendant deux ans, en 2012 et 2013, la cinéaste Françoise Davisse a accompagné les salariés de PSA Aulnay en grève. « Comme des lions » est désormais disponible sur grand écran.

 

 

Deux ans de lutte. Quatre mois de grève. Et une caméra. Rares sont les cinéastes qui pénètrent dans les entreprises, plus encore ceux qui donnent la parole aux ouvrières et ouvriers. Simplement, tout en

Co Bapoushoo

écoute, avec attention, bienveillance et respect. Françoise Davisse a choisi, caméra au poing, de suivre le combat d’hommes et de femmes,  mobilisés dans leur usine PSA d’Aulnay, pour la survie du site et de ses activités. Pour la pérennité de leurs emplois. Avec « Comme des lions« , elle propose un film d’une profonde humanité, qui fera date.

« On est des ouvriers ». Ils en sont fiers, le clament, l’écrivent sur la vitre embuée d’un car de CRS qui les embarque, alors qu’ils manifestent leur colère auprès de l’Union des métiers et industries de la métallurgie (UIMM), la fédération patronale, après plusieurs mois de lutte pour le maintien de leur usine. « On est des ouvriers » : la revendication se porte haut, comme l’affirmation d’une dignité professionnelle et humaine bafouée par le mépris de ceux qui décident sans eux de leur avenir, et se jouent d’eux. De falsifications en anathèmes, de duperies en provocations agressives… « On est des ouvriers » : une identité qui se forge dans le travail, dans la lutte, dans la solidarité face à l’adversité, et qui transcende les différences que d’autres voudraient au contraire faire prévaloir, pour mieux diviser : les origines, les croyances, le genre, masculin ou féminin…

C’est en 2011 que la CGT apprend la fermeture programmée du site d’Aulnay, pourtant rentable. Et les faits balayeront vite les dénégations initiales de la direction quant à ce choix aux motivations plus financières qu’économiques. Le débat, puis la lutte, s’organisent. Elle ne s’arrêtera pas. Françoise Davisse la suit pas à pas, et sa caméra accompagne la grève. Qu’on la découvre ou que l’on milite de longue date, la lutte n’est jamais un choix facile, et la grève moins encore. Mais certains n’ont guère le luxe d’y échapper ni de désespérer.

La caméra suit alors les débats entre militantes et militants de la CGT comme avec les salariés, l’organisation déterminée de la démocratie, qui passe par l’échange tandis que les convictions ne se font jamais certitudes, et par le vote. Pour des centaines de femmes et d’hommes, l’avenir est en jeu. La réalisatrice observe aussi la violence patronale qu’il faudra affronter dans ses formes diverses, de l’arrogance lion2d’affirmations mensongères aux tentatives de mettre les salariés et les sites en concurrence, de la peur distillée en même temps que les faux espoirs individualisés pour tenter de casser le mouvement, aux haies silencieuses de cadres, parfois envoyés d’ailleurs, et comme mués en robots pour faire barrage à l’entrée du site.

Françoise Davisse filme aussi les mensonges gouvernementaux et les fausses promesses transformées en dérobades. Ou encore les accusations de certains journalistes ou prétendus tels, cherchant avec hargne à criminaliser le mouvement… Mais sa caméra est là aussi lors des moments de solidarité entre salariés, avec ceux d’autres entreprises, ou lorsque des citoyens, sollicités, aident financièrement les grévistes, anonymement mais résolument. Un peu comme pour en être… 2016, l’usine a fermé, certains salariés sont reclassés. Pour les autres, la lutte aura au moins permis d’obtenir des indemnités plus conséquentes. Surtout, ils ont gagné le combat de la dignité. Ils en sont fiers et on les comprend.

Elles et ils se sont battus « Comme des lions ». La tête haute. Courez voir le film avant qu’il ne quitte les écrans, ne le ratez pas. Isabelle Avran

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Cinéma, Sur le pavé

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s