Mireille Rivat, la révoltée

Talentueuse et impétueuse, Mireille Rivat, la rebelle à la crinière rousse, se propose en ce 21 juin, jour de la fête de la Musique, de revisiter 36 et le Front Populaire. Un spectacle et un précédent CD, « Chansons révoltées », qui en disent long sur celle qui, depuis des décennies, reste fidèle à ses convictions : fraternité et solidarité.

 

Les années ont passé depuis ce temps que les plus jeunes n’ont pas connu… Celui des années 70 où elle fait un tabac à la télé au « Jeu de la chance » de Raymond Marcillac ! Pourtant, la « chanteuse, comédienne, auteur et metteur en scène » n’a pas varié d’une virgule dans son propos. « Y a-t-il un autre chemin que d’être solidaire, donc révoltée ? Être artiste, ce n’est pas un fond de commerce, être artiste c’est réfléchir au sens de ce que l’on fait, au message qu’on souhaite faire passer. Ma vision du monde, aujourd’hui, c’est de se battre rivatcontre les règles du jeu dessinées par les financiers. Tout cela dans une certaine joyeuseté… Je suis une passeuse d’histoire et c’est dans ce cadre que j’essaie d’y mettre une touche, un regard, un son, une voix ».

La petite fille d’immigrés espagnols sait de quoi elle parle. Un père, « résistant à l’âge de 17 ans » et ouvrier aux usines Berliet de Vénissieux (69), une enfance pauvre mais aimante. Et la gamine chante, depuis sa plus tendre enfance. Pratiquant ensuite le cirque en Bulgarie, le théâtre avec Roger Planchon à Lyon et Gildas Bourdet au Havre, enchaînant les rôles sur scène et les tournages pour le cinéma. Sans nostalgie sur les temps de vache maigre qui se profilent à l’horizon, toujours fière de sa vie d’artiste ! « Je n’ai plus de carrière à défendre, mais je n’ai pas envie que des répertoires meurent. Les média anéantissent, ignorent l’histoire populaire. « Mes » Chansons Révoltées (son dernier CD, NDLR) se veulent donc des moments de partage, d’espoir et de rassemblement. A l’heure de la crise, j’ai voulu leur donner une actualité avec une couleur musicale nouvelle et un spectacle qui les replace dans leur contexte historique au moyen d’images de films et d’anecdotes ». De Manu Dibango à Marc Ogeret et Rhoda Scott, tous ont salué la performance artistique de leur amie Mireille. « Elle parle, chante, « rap » pour nous bousculer, nous étonner », soulignait pour sa part le grand Jean-Claude Petit, « chaque titre évoque un peuple en lutte et les reprises de ces incontournables « chansons révoltées » retrouvent leur étonnante jeunesse ».

« Le temps des cerises » revisité à la mode reggae, « La canaille », « La grève des mères » composée en 1905 par Montéhus et condamné à l’occasion pour incitation à l’avortement… rivat2Mais aussi des chansons contemporaines, telle que cette « Valse solidaire » où « en mairie d’Ivry et fort d’Aubervilliers, Mohamed et Honoré ont fini leur journée »… Même si elle a bien conscience qu’une ritournelle ne changera pas à elle-seule la face du monde, la rousse chantante n’en démord pas. « Il faut relancer l’espoir social, les luttes et les chansons de lutte traduisent cette vitalité du peuple ». Un répertoire, une histoire dont les organisations syndicales et politiques, à ses yeux, ne sont pas assez curieuses, « il ne s’agit pas de faire dans la nostalgie, il importe d’abord de convoquer et de ré-évoquer ces périodes essentielles pour nos droits ». Car la dame de scène use du « nous » avec justesse : pour l’intermittente du spectacle qu’elle est comme pour les autres salariés, « le problème est le même pour tous, c’est celui du monde du travail en général ».

Pas question, donc, de baisser les bras, réduire la sono ou couper le micro : continuer à défendre et chanter ses droits, artiste ou non… Telle est Mireille Rivat, une révoltée ! Loïc Maxime

« Les chemins de la belle saison », le 21/06 à 20h30, Maison de l’histoire et du patrimoine de Champigny. CD « Chansons révoltées » disponible chez Mireille Rivat, 11 rue de la Maladrerie, 93300 Aubervilliers (12€+3€ de port).

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Musique et chanson, Pages d'histoire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s