Perpignan, VISA pour migrants

Depuis 22 ans, la CGT des Pyrénées-Orientales participe à Visa pour l’image, le plus grand festival international de photojournalisme, qui a lieu à Perpignan (66). Cette année, l’Union départementale expose les photos d’Olivier Touron. Un travail de longue haleine sur les migrants, à découvrir jusqu’au 10 septembre.

 

Olivier Touron, photojournaliste indépendant, collabore à plusieurs journaux français et étrangers (GéoLibération, l’Humanité, Le Monde, Financial Times, Newsweek Japan…). Il a travaillé sur la révolution tunisienne, les mineurs et la justice, ou les Kurdes. touron6Durant 14 ans, il a suivi le périple des migrants en France. L’Union départementale des Pyrénées-Orientales donne à voir ce travail au long cours dans le cadre du Off de « Visa pour l’image » à compter du 27 août.

L’expo « Migrants : 12 km en 14 ans, de Sangatte à Calais », qui sera inaugurée le 3 septembre à 16h30 en présence de Philippe Martinez, le secrétaire général de la CGT, rappelle ainsi à chacun que le problématique accueil des exilés ne date pas d’aujourd’hui.

Comme le résume le photographe, « nous partons de Sangatte et son camp ouvert en 1998 puis fermé en 2002 pour arriver à la “jungle” actuelle, récemment partiellement rasée et agrémentée de containers. Entre temps, nous passons par les squats calaisiens et différents lieux d’abri du littoral, de Steenvoorde à Grande-Synthe en passant par Norrent-Fontes et Téteghem. La mobilisation citoyenne et solidaire ne faiblit jamais, tout comme la répression policière. Le paysage est transformé et la ville de Calais « bunkerisée ». Le problème reste entier. Jusqu’à quand ? ». Amélie Meffre

 

CHEMINS DE MIGRANTS

08 mai 2014. Calais. Portrait de Assef Hussein Khail, jeune migrant de 33 ans afghan qui a fait une tentative dŽsespŽrŽe de traversŽe de la manche sur un frle esquif. // © Olivier Touron / Divergence

8 mai 2014 – Assef Hussein Khail, afghan de 33 ans, a fait une tentative désespérée de traversée de la manche sur un frêle esquif. Il a été sauvé de justesse et ramené en France. Il n’a de cesse que de retenter le passage.

 

 

 

25 juin 2014. Calais. Rue de Moscou, Terre-plein Darquer. Zone de distribution de repas pour les migrants occupŽe par ces derniers depuis la destruction de leur campement sauvage quelques jours plus t™t. Chaque jour plus de 600 rations alimentaires sont distribuŽes en fin d'aprs-midi. Le camp fait l'objet d'une mesure administrative d'expulsion. // © Olivier Touron / Divergence

25 juin 2014 – Calais. Rue de Moscou, Terre-plein Darquer. Comme leurs prédécesseurs le faisaient dans le centre de la Croix Rouge de Sangatte 12 ans plus tôt, deux réfugiés regardent sur la carte de l’Europe leur situation géographique et le chemin qu’il leur reste à parcourir pour rejoindre l’Angleterre.

 

 

06 juillet 2015. Calais. Laa ville est "vidée" des réfugiés en les déplaçant vers une nouvelle "jungle" dans la zone est dela ville . // © Olivier Touron / Divergence

06 juillet 2015 – Calais. La ville est « vidée » des réfugiés par leur déplacement vers une nouvelle « jungle » dans la zone Est de la ville.

 

 

 

 

2003. La fermeture du centre d’hébergement d’urgence de la Croix rouge de Sangatte ne règle pas la question du flux migratoire et très rapidement les bois du Calaisis se peuplent de réfugiés qui y construisent de abris de fortune en attendant leur passage. // © Olivier Touron / Divergence

2003. La fermeture du centre d’hébergement d’urgence de la Croix Rouge de Sangatte ne règle pas la question du flux migratoire et très rapidement les bois du Calaisis se peuplent de réfugiés qui y construisent des abris de fortune en attendant leur passage.

 

 

26 novembre 2013. Steenvoorde. L'association Terre d'errance, prŽsidŽe localement par Damien Defrance, accompagne les migrants erythrŽens dans leur Žtape dans la ville. Pour l'hiver, le campement "jungle" est dŽmantelŽ et les migrants sont logŽs prs du centre ville dans des tentes militaires, avec l'aval de la municipalitŽ. Le pre Bertrand Lener participe activement ˆ l'action solidaire. // © Olivier Touron / Divergence

26 novembre 2013 – Steenvoorde. L’association Terre d’errance accompagne les migrants érythréens. Pour l’hiver, le campement « jungle » est démantelé et les migrants sont logés près du centre-ville dans des tentes militaires, avec l’aval de la municipalité.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Expos, installations, Festivals

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s